Entre la gavotte du Coronavirus et le manque de saisonnalité de la cité-état, nos seuls vrais repaires temporels depuis deux ans sont ceux du calendrier. Heureusement, nous avons pu remettre nos clepsydres temporelles et émotionnelles à niveau grâce à ces vacances.

Coronavirus - la situation

Le mois aura été celui du variant Omicron. Découvert le 24 novembre dernier seulement, il aura détrôné les autres variants en quelques semaines, preuve de sa très forte transmissibilité. Heureusement, les vaccins restent efficaces.

Beaucoup de pays ont refermé leurs frontières (pas glop), ou ont imposé des mesures sanitaires supplémentaires pour leurs voyageurs - en général, plus de tests PCR et/ou ART avant et après voyages et un confinement plus long.

Nous avons hésité à rentrer plus tôt, avant de renoncer devant le coût que cela représentait. Peut-être aurions-nous dû le faire vu que Nico et moi avons été testés positifs le 4e et 5e jour après notre retour. On n’aura pas vraiment profité de notre Vaccinated Travel Line vu que nous n’étions sortis que pour faire les tests ART en clinique jusque-là.

Heureusement, nos symptômes restent proches de ceux d’une méchante grippe saisonnière : fatigue, courbatures, mal de gorge et écoulement nasal. Nous pouvons donc rester à la maison jusqu’à ce que nos cellules immunitaires donnent un bon coup de rabot a ces méchants couronnés - fiers d’être français !

TomTom est très heureux d’être le champion du test négatif. Nico et moi croisons les doigts et portons nos masques h 24 pour que cela continue. Verdict le 9 janvier, date ou notre confinement devrait prendre fin et de nos retrouvailles avec Mona.

Ballades

Si nous avons dû renoncer à visiter le musée de la Piscine (trop dense), la Belgique ou Paris, nous avons redécouvert le joli plat pays des Weppes en détails. Courses matinales avec Claire, Marches soutenue avec papa et ses copains, sorties digestives en famille, sessions Pokemon pour Nico, Lolo et Alexandra, ballades en poney pour TomTom, … Nous avons redécouvert les plaisirs de vivre les mêmes panoramas sous différentes lumières de gris et quelque rares éclaircies.

Visites

Covid oblige, nous avons été sélectifs pour nos visites et musées.

On a commencé par payer nos respects à mes grand-parents. Une première pour les boys. Cela a fort marqué Thomas, qui nous a relevé tous les cimetières et clochers qu’on croisait sur nos routes après - et il y en a dans le plat pays ! Nico était surpris d’apprendre que toutes les sépultures ne sont pas en concession à perpétuité, mais rassuré de ce que celle des Duquesne l’est.

On a aussi visité le musée de la bataille de Fromelles. C’est un petit musée du coin qui retrace une journée de bataille de la Première Guerre mondiale. Sans visuels sanguinolents, c’est une excellente introduction pour petits et grands à cette insanité que fut la grande guerre.

Enfin, nous avons passé une belle matinée à redécouvrir la salle des cartes du musée des beaux-arts de Lille et une exposition sur Goya intéressante. Nos garnements ont apprécié les jolis plans de ville du XVII, avant de vite se concentrer sur l’atelier manuel pour petits qui l’accotait.

Sortie Plage

Nous avons tiré parti d’une rare éclaircie pour aller nous dégourdir les jambes sur la plage de Dunkerque. Je ne saurai dire qui des chiens ou des humains se sont le plus amusé. Cette plage est un si beau terrain de jeu. En prime, la lumière hivernale était superbe.

Saturnalia

La raison principale de notre retour : passer les fêtes saturnales en famille. Si les grandes réunions ont dû êtres reportées, on a compensé avec de doux moments en famille étalés sur plusieurs retrouvailles, parties de jeux de sociétés et autres activités collégiales. On était si heureux de se revoir qu’on en a souvent oublié de les immortaliser. Partie remise pour l’an prochain, j’espère !

Pour la traditionnelle soirée cadeau, nous avons tranché entre St-Nicolas et Santa pour la faire le 18 au soir. Seule manquait à l’appel Mona, restée sur Singapour pour raison d’Omicron - we missed you Sayang! Après un festif apéritif et une jolie histoire de Noël brillamment improvisée par Alexandra, on a lâché nos garnements sur les cadeaux. Leurs instincts de destructeurs d’emballages assouvis, nous avons dégustés un délicieux repas maison et un fameux succès. Tout comme la soirée et ces vacances en somme !

Photos